« Connaître est agir »

Le projet des éditions du Zotheca est de publier des travaux qui, par un regard porté sur l’homme et sur le monde, conduisent à une curiosité nouvelle et à une participation accrue et consciente au devenir humain.

zotheca1-150x140 Le Zotheca, dans le monde romain, est une petite chambre ou cabinet, contigu à une pièce plus grande, où l’on se retirait pour pouvoir s’occuper tranquillement d’affaires ou d’étude, ou simplement un « boudoir », un lieu pour réfléchir avant de repartir dans le monde avec une intention qui élargit la conscience de l’acte.

La devise « Rien de ce qui est humain ne me sera étranger » est inspirée de l’Héautontimorouménos (« le bourreau de soi-même »), de Térence (traduction libre du latin « Homo sum ; humani nihil a me alienum puto »). Ainsi, les thèmes de société, l’économie revisitée, la réinvention de rapports humains, l’art, la science, les nouveaux sentiers du soi, l’émergence de nouveaux repères, tout ce qui concourt à des retournements bienveillants, peuvent entrer dans le champ des Editions du Zotheca.

ursa192-150x150 L‘ours évoque la grande ourse, la distance nécessaire à prendre avant un engagement de quelque nature, tandis que la constellation désigne un tout formé d’individualités d’âges et d’origines diverses. Enfin, la constellation Ursa Major tourne autour d’un axe qu’elle permet aussi de localiser, l’étoile polaire, repère par excellence.

 

La ligne éditoriale est organisée en collections et les formes prendront appui autant sur l’édition imprimée que sur l’édition électronique – l’une, l’autre ou les deux. La forme e-book sera adaptée pour bénéficier des possibilités des liens internes et de liens vers l’internet si la lecture est en mode connecté. Des applications en relation avec certaines publications, à destination des terminaux mobiles et des tablettes, pourront également être proposées.
Connaître est agir est le titre d’un ouvrage de Miguel Benasayag (Editions La Découverte, Paris, 2006). Extrait de la présentation par l’éditeur :

Pourquoi nous est-il si difficile d’agir face aux graves problèmes qui menacent nos sociétés, notre santé, la vie même ? Serait-ce par manque d’informations, voire de connaissances ? Pour Miguel Benasayag, ce n’est pas de ce côté-là qu’il faut chercher, mais plutôt de celui des modalités de la connaissance elle-même. C’est pourquoi, dans cet ouvrage, il s’efforce de comprendre les différents mécanismes de construction de notre perception du monde, de la réalité. Et d’étudier, au-delà de toute morale, les dispositifs par lesquels nous « mettons à distance » la réalité, en nous condamnant souvent à subir ses effets sans pouvoir agir. …. Jadis, l’agir dépendait de Dieu. Puis on l’a confié à l’homme, lieu de la séparation entre la connaissance, l’agir et le monde. C’est ainsi que l’agir et ses possibilités deviennent une question : depuis où agit-on ? Quelle serait la bonne optique ? Si Dieu nous condamne à une trop grosse focale, l’individu, lui, nous condamne à un zoom trop prononcé. Le paysage, qui n’est pas un simple décor où l’on déambule, pourrait être cette bonne distance pour renouer avec une connaissance qui redevient agir. Il s’agit donc de comprendre les liens des hommes entre eux, les liens qui les tissent comme éléments d’un paysage.

Adresse : 3800 A rue Saint-Hubert – Montréal, Québec H2L 4A5
Contact : edition.zotheca [at] gmail.com (remplacer [at] par @)

Collections prévues

BIBLIO160

  • Nouveaux chemins du Soi : les questions que l’homme se pose sur lui-même trouvent des modalités nouvelles, parfois simples, pratiques.
  • Duos sages : un auteur actuel introduit et commente des textes de la Tradition
  • Classiques Tradition : des rééditions d’ouvrages introuvables, d’auteurs ayant su faire alliance entre le temporel et le spirituel
  • Essais : utopies, recherches partagées, nouveaux paradigmes, peuvent contribuer à courber les évidences
  • Revoir : revoir un certain nombre de clichés sur l’histoire, l’économie, les sciences humaines, qui souvent contribuent à figer le monde qu’on souhaite voir changer.